Dans le cadre de notre vocation d’information, nous publions ci-dessous un texte vu sur le web il y a peu. Le sujet est «la justice».

Le titre séduisant (Fausse promesse de mariage à un avocat : elle se fait escroquer Rs 500 000 par une entremetteuse) récapitule tout l’encart.

Identifié sous la signature «d’anonymat
», le journaliste est reconnu comme quelqu’un de sérieux pour d’autres textes qu’il a publiés sur le web.

Ce texte peut ainsi être pris au sérieux.

Voici ll’article mentionné :

Roobina *(prénom modifié), âgée de 36 ans, avait l’espoir de s’unir à un avocat de renom. Cela, après avoir été approchée par une entremetteuse, résidant à Port-Louis. Celle-ci avait fait miroiter un avenir enchanteur à la trentenaire. Mais, elle a fini par s’éclipser après lui avoir détroussé une somme de Rs 500 000. Après avoir constaté qu’elle s’est fait berner, Roobina a porté plainte pour escroquerie, le mardi 11 octobre. 

Roobina se réjouissait à l’idée de se marier avec un avocat. Il ne s’agit pas de n’importe quel avocat, mais un homme de loi renommé. Cependant, le rêve de cette trentenaire s’est brisé en mille morceaux. Cela, après avoir réalisé qu’elle s’est fait duper par une entremetteuse. Mardi, la trentenaire s’est présentée au poste de police de sa localité pour dénoncer son présumé escroc. Il s’agit d’une Port-Louisienne de 56 ans, opérant comme marchande de légumes dans les environs de Résidence Martial.  

Face aux policiers, la trentenaire a confié avoir fait la connaissance de la femme en juillet 2020. Après avoir entretenu un lien d’amitié avec ladite commerçante pendant plusieurs mois, un beau jour celle-ci est venue vers Roobina, avec une proposition de mariage. « Elle m’a proposé de m’unir à un avocat et j’ai accepté », a-t-elle formulé aux officiers. Toutefois, dans sa plainte, Roobina a souligné ne pas connaître l’homme de loi en question. 

Comblée et impatiente par la proposition de cette alliance, Roobina se préparait à cette grande étape de sa vie. Cependant, alors qu’elle n’avait pas encore été présentée à son ‘futur époux’, l’avocat en question, Roobina a été en constante communication avec l’entremetteuse. Et celle-ci nourrissait ses espoirs. « Depuis la proposition du mariage, la marchande de légumes m’a demandé de l’argent à plusieurs reprises. Et, je lui ai remis un montant total de Rs 500 000 », a-t-elle soutenu. De plus, la femme a déclaré avoir acheté deux téléphones cellulaires comme présents pour son ‘futur époux’, et cela, à la demande de l’entremetteuse. 

N’ayant toujours pas été présentée à son ‘futur époux’, Roobina a commencé à avoir des doutes. « À chaque fois que je lui demandais une rencontre avec ledit avocat, elle se mettait en colère et menaçait de rétracter la proposition de mariage », a-t-elle expliqué. Au bout de quelques mois, la commerçante a rompu tout moyen de communication avec Roobina. Un changement d’attitude qui a soulevé l’inquiétude de cette dernière. De ce fait, le mardi 11 octobre, la victime a consigné une plainte pour escroquerie contre la vendeuse de légumes. 

Bibliographie :

Astérix/Assurancetourix, le barde,Clicker Ici .

Histoire de France/La Révolution,Le livre .

Voies d’exécution,Le livre . Disponible dans toutes les bonnes librairies.

La chronique a été générée de la manière la plus fidèle qui soit. Vous pouvez écrire en utilisant les coordonnées indiquées sur notre site internet afin d’apporter des explications sur ce contenu traitant du thème « Jeunes avocats ». Beaucoup de réponses sont livrées par cet article relayé par uja-nantes.fr qui parle du thème « Jeunes avocats ». La vocation journalistique de uja-nantes.fr est de parler de Jeunes avocats dans la transparence en vous offrant la visibilité de tout ce qui est en lien avec ce sujet sur le net D’ici peu, on mettra en ligne d’autres infos sur le sujet « Jeunes avocats ». Par conséquent, visitez régulièrement notre site.