Information-pour-les-passionnes-Le-Mans-Violentee-pendant-2190

Nous venons de repérer cet éditorial sur le propos « la justice ». Avec plaisir nous vous en présentons l’essentiel ci-dessous.

Son titre (Le Mans. Violentée pendant 2190 jours, son compagnon devant le tribunal) est évocateur.

Le chroniqueur (annoncé sous le nom d’anonymat
) est connu et fiable pour plusieurs autres posts qu’il a publiés sur le web.

Les infos divulguées sont de ce fait estimées conformes.

Texte mentionné :

il dira aux policiers :
L’homme dira aux policiers : « …je me suis déplacé dans la cuisine pour aller la voir et c’est là que mon poing est parti et que je lui ai mis une gifle « . ©DR.

C’est une histoire particulièrement triste qui a été jugée en comparution immédiate par le tribunal du Mans le 30 décembre 2022.

Dans le box des accusés, un homme âgé de 46 ans, sec, de taille moyenne, visage émacié, cheveux blancs et gris, regard vide, vêtu d’une doudoune sombre et d’un jean, peine à regarder sa compagne assisse en face de lui. Compagne âgée de 46 ans également, dont le visage porte encore des marques de violences notamment un œil au beurre noir, compagne qu’il est accusé d’avoir insultée, humiliée et battue pendant trois ans…

 » De là, j’ai fini ma cigarette, je me suis déplacé dans la cuisine pour aller la voir et c’est là que mon poing est parti « 

C’est une femme quotidiennement battue qui a fini par avoir le courage de déposer plainte à la suite d’une énième violence, le 26 décembre 2022.

Ce jour-là, au Mans, la femme qui a une fille de 6 ans avec le prévenu, ouvre les volets de la cuisine comme le ferai n’importe qui. Mais il n’en faut pas plus pour  » énerver  » son compagnon qui décide de la passer à tabac pour cela. Plus tard, il dira aux policiers :  » De là, j’ai fini ma cigarette, je me suis déplacé dans la cuisine pour aller la voir et c’est là que mon poing est parti et que je lui ai mis une gifle « .

Ce jour-là, il se met à battre sa femme très violemment en présence de leur fille de 6 ans qui dira plus tard aux policiers :   » papa frappe maman « . L’enfant donnera des détails précis aux enquêteurs y compris sur la façon dont sa mère se protège des coups en mettant ses bras en croix sur son visage…

« Il fallait que ça s’arrête « 

 » Il fallait que ça s’arrête « , déclare en pleurs la victime à la barre du tribunal. Victime qui a été admise deux fois aux urgences en 2022. En effet, le 29 juillet, elle est violemment battue à coups de poings et de pieds par son compagnon qui l’a même étranglée pendant une bonne minute ! En novembre, elle est passée à tabac tellement violemment par son compagnon qui lui casse deux côtes…

Battue pour des motifs futiles

La victime qui pourvoyait aussi financièrement au fonctionnement du couple (son compagnon ne travaillant pas ) était battue pour des motifs plus futiles les uns que les autres.

Vidéos : en ce moment sur Actu

Son compagnon trouve que les pâtes manquent de sel ? Volée de coups. Il trouve le liquide vaisselle mal fermée ? Il passe sa compagne à tabac. Il trouve que sa compagne a mal plié son linge à lui qu’elle a pourtant  lavé et repassé ! Il n’en faut pas plus pour qu’elle se prenne des coups…

Interrogé par le tribunal, le prévenu – qui a sur son casier judiciaire des faits de violences sur mineur et d’agression sexuelle sur mineur – a eu du mal à expliquer son comportement autrement que par une enfance malheureuse marquée par la violence.

 » Il aurait fini par la tuer « 

 » Il aurait fini par la tuer « , a déclaré Me Aouatef Braber, l’avocate de la victime en évoquant 2190 jours de violences subies par sa cliente, des violences aux  » conséquences dramatiques  » pour la victime et sa fille. Elle a demandé des dommages et intérêts pour sa cliente.

Évoquant une affaire d’une  » particulière gravité « , le procureur a requis 4 ans de prison dont 1 an avec sursis probatoire de 2 ans et 3 ans ferme avec maintien en détention.

Quant à l’avocate du prévenu, elle a demandé une peine adaptée pour son client qui a besoin de soins ainsi qu’une réduction de la peine requise par le procureur.

4 ans de prison

Reconnu coupable, le prévenu a été condamné à une peine mixte de 4 ans de prison dont 18 mois avec sursis probatoire de 2 ans et à 30 mois de prison ferme avec maintien en détention.

Interdit d’entrer en contact avec la victime, de paraître à son domicile, le prévenu s’est vu également retirer l’exercice de son autorité parentale sur sa fille de 6 ans.

Il devra enfin payer des dommages et intérêts à la victime.

Cet article vous a été utile ? Sachez que vous pouvez suivre Actu Le Mans dans l’espace Mon Actu . En un clic, après inscription, vous y retrouverez toute l’actualité de vos villes et marques favorites.

window._nli=window._nli||[],window._nli.push([« brand », »BNLI-1380″]),function(){var n,e,i=window._nli||(window._nli=[]);i.loaded||((n=document.createElement(« script »)).defer=!0,n.src= »

!function(f,b,e,v,n,t,s)
if(f.fbq)return;n=f.fbq=function()n.callMethod?
n.callMethod.apply(n,arguments):n.queue.push(arguments);
if(!f._fbq)f._fbq=n;n.push=n;n.loaded=!0;n.version=’2.0′;
n.queue=[];t=b.createElement(e);t.defer=!0;
t.src=v;s=b.getElementsByTagName(e)[0];
s.parentNode.insertBefore(t,s)(window, document,’script’,

fbq(‘init’, ‘183114723670867’);
fbq(‘track’, ‘PageView’);

Parutions sur un propos proche:

Encyclopédie anarchiste/Juridiction – Justice,Le livre .

La Justice/Premiere partie,(la couverture) .

Opinions sociales/La Justice civile et militaire,Le livre . Ouvrage de référence.

La chronique a été générée de la manière la plus fidèle qui soit. Vous pouvez écrire en utilisant les coordonnées indiquées sur notre site internet afin d’apporter des explications sur ce contenu traitant du thème « Jeunes avocats ». Beaucoup de réponses sont livrées par cet article relayé par uja-nantes.fr qui parle du thème « Jeunes avocats ». La vocation journalistique de uja-nantes.fr est de parler de Jeunes avocats dans la transparence en vous offrant la visibilité de tout ce qui est en lien avec ce sujet sur le net D’ici peu, on mettra en ligne d’autres infos sur le sujet « Jeunes avocats ». Par conséquent, visitez régulièrement notre site.